fbpx
Réouverture des commerces non essentiels le 1er décembre : Soulagement du SDI
27 novembre 2020

Soulagement du SDI : “A moins d’un mois de Noël, il aurait été véritablement incompréhensible de ne pas permettre aux commerces de rouvrir !”

A l’issue du Comité de Concertation de ce vendredi, la Fédération Patronale Interprofessionnelle SDI est soulagée par la décision de réouverture du commerce non alimentaire. En effet, à bout de souffle, les membres de la fédération et particulièrement les petits commerces ont absolument besoin de relancer leurs activités pour assurer leur survie économique.

Daniel Cauwel, Président du SDI et membre de la Chambre des Classes Moyennes du Conseil Economique et Social bruxellois : Nous sommes soulagés ! Alors que la période des fêtes de fin d’année se rapproche à grands pas, des milliers d’indépendants et de commerçants exsangues reçoivent enfin des perspectives concrètes de sortie de crise. C’était indispensable, car leurs réserves financières s’épuisent de jour en jour et elles ne sont pas illimitées...” 

Selon les sondages réalisés par le SDI, plus de 8 commerces sur 10 craignent pour leur survie. La fédération se réjouit donc que les autorités aient répondu favorablement à ses arguments justifiant une réouverture immédiate, à savoir que :

  • le premier déconfinement n’a eu aucun effet amplificateur sur la pandémie;
  • de plus en plus de commerçants se rapprochent de la faillite et leur moral est au plus bas;
  • les commerces des pays voisins sont ouverts;
  • plus la réouverture se fera tard, plus il y aura un risque de cohues;
  • les promotions des plates-formes de vente en ligne ont rarement été aussi agressives;
  • le système du Click&Collect n’est pas adapté aux petits commerces;
  • les grandes surfaces ne jouent pas le jeu,…

Daniel Cauwel : Tous les experts reconnaissent aujourd’hui que le virus ne se propage pas dans les commerces. Leur fermeture a handicapé notre économie de manière aussi grave qu’inutile. A moins d’un mois de Noël, il aurait été véritablement incompréhensible de ne pas leur permettre de reprendre leurs activités !

Le SDI rappelle néanmoins que, depuis 9 mois, les commerçants font partie des opérateurs économiques les plus gravement pénalisés par la crise et que les pertes encourues ne pourront en aucun cas être compensées, raison pour laquelle la fédération plaide pour le maintien des aides fédérales et régionales ainsi que du moratoire sur les faillites au moins jusqu’au 30 juin 2021.

Les dernières actualités