fbpx
Pour le SDI, la prolongation de fermeture ciblant l’Horeca est aussi injuste qu’excessive !
27 novembre 2020

La fédération patronale Interprofessionnelle SDI se déclare ce soir scandalisée par la prolongation des mesures limitant les activité du secteur Horeca : “Même s’il faut contenir l’épidémie, la prolongation de la fermeture imposée au secteur n’a aucun sens, puisque la plupart des études indiquent que les cafés et les restaurants ne contribuent pas à la propagation du virus“, déplore Daniel Cauwel, Président de la fédération.

Pour le SDI, le secteur Horeca persiste donc à être injustement visé. 

Daniel Cauwel : “Je déplore vivement la prolongation de cette stigmatisation du secteur Horeca. Elle est injustifiée. Depuis 9 mois, les exploitants du secteur se trouvent parmi les opérateurs économiques les plus pénalisés par la crise, alors qu’ils ne sont pas responsables de la propagation du virus, que leur chiffre d’affaires est en berne et qu’ils ont pour la plupart consenti des investissements énormes afin de pouvoir accueillir leur clientèle dans le respect des règles distanciation sociale.

Pour le SDI, il est anormal de cibler les cafés et les restaurants alors qu’ils ne sont que les victimes innocentes de la politique défaillante des autorités et de l’irresponsabilité d’une partie de la population.

Le SDI déplore par ailleurs tout autant que l’événementiel, le cinéma et surtout les métiers de contacts (tatoueurs, coiffeurs, etc.) soient également contraints de rester fermés alors qu’eux aussi sont exsangues et qu’ils étaient disposés à adopter toutes les précautions nécessaires au niveau sanitaire !

Les dernières actualités