fbpx
Wallonie : un plan de soutien à la solvabilité et à la relance des entreprises
26 février 2021

Le gouvernement wallon a adopté un plan de soutien à la solvabilité et à la relance des entreprises wallonnes.

A côté des différentes mesures de soutien à la liquidité sous la forme d’indemnités et d’intervention des outils économiques (essentiellement sous la forme de prêts, de garanties sur prêts bancaires et de moratoires sur les prêts en cours), il est à présent nécessaire d’intervenir afin de renforcer la solvabilité des entreprises.

Le gouvernement wallon a donc décidé de mettre en place un plan de soutien à la solvabilité et à la relance des entreprises wallonnes sous la forme d’un véritable « pack » qui permet d’apporter un soutien adapté à l’ensemble du tissu économique wallon, de l’indépendant personne physique à la grande entreprise, en passant par la PME, au travers des mesures complémentaires suivantes : 

  1. Fonds de solvabilité et de relance au départ de la SRIW, de la SOGEPA et des Invests

Afin de renforcer les fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises, un Fonds de solvabilité et de relance d’un montant total de 400 millions € est mis en place au départ des outils économiques et financiers en mutualisant leur expertise financière et sectorielle de pointe.

Le Fonds sera composé de deux volets :

  • Un premier volet dédié à la solvabilité des entreprises qui vise à renforcer les fonds propres des entreprises wallonnes par une augmentation de leur capital ou de leur quasi-capital. Ce volet concerne les entreprises actives dans des secteurs qui ont été fortement impactés par la crise et qui ont un besoin criant de solvabilité pour pouvoir redémarrer.

Notons que ce volet s’articulera avec le Fonds de relance et de transition du Fédéral.

  • Un second volet dédié à la croissance et à la transition : cette phase est destinée aux entreprises ayant des projets d’investissements, qui souhaitent s’étendre ou modifier leurs processus (numérisation, transition énergétique…). Il s’agit d’un soutien à la croissance.

Aux 400 millions pourront s’ajouter des moyens supplémentaires au départ d’autres institutionnels (publics et privés).

 

2. Mise en place du Prêt subordonné « Propulsion »

Le Gouvernement met en place un nouveau prêt pouvant aller jusqu’à 1 million € conjoint à un crédit bancaire du même montant, afin de renforcer la structure financière des PME wallonnes impactées par la crise et contribuer ainsi à l’amélioration de leur solvabilité. Ce prêt subordonné a pour caractéristiques principales :

  • prêt subordonné conjoint à un crédit bancaire 
  • d’un montant équivalant au maximum au montant du crédit bancaire et de minimum 50.000 € et maximum 1.000.000 €
  • bénéficiant d’un taux fixe de 2,5% l’an
  • d’une durée équivalente à celle du crédit bancaire avec un maximum de 10 ans en ce compris une franchise de minimum 6 mois et maximum 2 ans
  • Aucune garantie demandée, ni de la part de l’entrepreneur, ni de la banque

Inédit, la SOWALFIN bénéficie pour ce produit du soutien de l’Europe (Fonds Européen d’Investissement – FEI) qui garantit chaque prêt à hauteur de 70%, à concurrence d’une enveloppe de 100 millions € sur l’année 2021.

Pour bénéficier de ce nouveau prêt, les entreprises peuvent dès à présent contacter leur organisme bancaire. 

Plus d’informations : https://www.1890.be/solution/pret-propulsion/

 

 3. Prêt « Ricochet-Relance »

Le prêt Ricochet actuel est un produit combinant une garantie sur un crédit bancaire et un prêt subordonné à un taux de 0% complémentaire au prêt de la banque. Le Gouvernement le rend aujourd’hui plus adapté aux besoins des entreprises dans le cadre de la relance.

Ce qui change :

  • Le montant maximum empruntable passe de 45.000 avant € à 100.000 € aujourd’hui.
  • Dans l’ancienne version du prêt Ricochet, la banque intervenait à hauteur de maximum 30.000 € et la SOWALFIN de 15.000 €. Dans la nouvelle version, c’est 50.000 € pour la banque et 50.000 € pour la SOWALFIN.
  • La garantie de la SOWALFIN sur ce crédit reste de 75 %
  • La franchise en capital passe de 6 mois maximum à désormais 2 ans maximum
  • Le prêt « Ricochet-Relance » permet désormais également de valoriser un moratoire octroyé par la banque. La SOWALFIN peut en effet désormais intervenir conjointement à un moratoire bancaire de minimum 6 mois, en octroyant un prêt subordonné complémentaire de maximum 50.000 EUR

Pour bénéficier de ce nouveau prêt qui sera disponible le 15 mars, les entreprises peuvent également contacter leur organisme bancaire. 

 

 4. Accompagnement non financier à la relance des entrepreneurs wallons

La situation de crise a isolé un grand nombre d’entrepreneurs et on constate que beaucoup ne savent pas qu’il existe des solutions pour les sortir de cet isolement et les aider à relancer leur activité. Ils ne savent pas toujours à qui s’adresser et comment prendre un certain recul pour redémarrer.

Par ailleurs, plus d’1/3 des indépendants envisage de revoir son business model après la crise notamment afin qu’il soit plus résistant à d’éventuelles nouvelles crises ou des changements imprévus dans leur environnement.

Par conséquent, il apparaît nécessaire de mettre en place des solutions structurantes afin de relancer, développer ou réorienter leur activité.

C’est pourquoi le Ministre de l’Economie a souhaité mettre en place, au départ de la SOWALFIN, un pack pour l’accompagnement non financier spécifique à la relance des entrepreneurs wallons, en complément des solutions de financement.

Cet accompagnement se composera, en plus d’une campagne de sensibilisation, des éléments suivants :

  • Une check list « relance » qui sera transmise à un maximum d’entrepreneurs
  • Un espace d’écoute, d’échange, de travail sur les pistes de solution nécessaires aux entrepreneurs pour trouver la force et la manière de rebondir. Cet espace sera situé au niveau local et proche du terrain, les actions seront menées par les opérateurs du réseau de la SOWALFIN, et elles seront déclinées de manière transversale sur l’ensemble du territoire wallon ;
  • Un diagnostic relance et redéploiement :
  • challengeant l’entièreté du business model de l’entreprise pour l’adapter aux nouveaux enjeux face à d’éventuelles futures mutations brutales de son environnement ;
  • proposant un plan d’actions à mettre en œuvre concrètement pour y arriver ;
  • permettant de rassurer les partenaires (financiers, commerciaux, industriels, employés, …) de l’entrepreneur.
  • Un suivi de la relance en vue d’accompagner l’entrepreneur dans la concrétisation du changement de son business model et dans sa stratégie de relance et résilience.

Les dernières actualités