fbpx
Le SDI soutient les manifestations du secteur HoReCa et avance 7 raisons justifiant la réouverture immédiate des secteurs encore fermés
5 février 2021

Ce vendredi, des centaines de restaurateurs et cafetiers feront entendre leur voix dans plus de 35 villes wallonnes et bruxelloises. La Fédération Patronale Interprofessionnelle SDI soutient leur démarche et réclame la réouverture immédiate des métiers de contact et de l’HoReCa. L’organisation avance 7 arguments justifiant de procéder sans attendre à cette réouverture.

Cela fait plusieurs mois que les métiers de contact et les établissements HoReCa sont fermés et que la situation se complique pour leur survie. Ces milliers d’indépendants et d’exploitants désespèrent de ne recevoir aucune perspective concrète de sortie de crise. Pour la plupart d’entre eux, la situation est catastrophique car leurs réserves financières s’épuisent de jour en jour. 

Le SDI soutient donc totalement les demandes de réouverture immédiate des secteurs concernés. La fédération a rencontré aujourd’hui le Ministre des Indépendants et des PME David Clarinval et compte sur son soutien pour obtenir la réouverture des métiers de contact pour le 13 février et celle du secteur HoReCa trois semaines plus tard.

La fédération a listé 7 arguments qui tendent tous sans exception vers une réouverture immédiate des secteurs concernés :

  1. Les chiffres sont rassurants et les hospitalisations sont de moins en moins nombreuses. Les malades en soins intensifs sont en constante diminution.
  2. La campagne de vaccination devrait continuer à faire baisser le nombre de contaminations, de décès et d’hospitalisations.
  3. Les exploitants sont prêts. Ils ont toujours suivi scrupuleusement les consignes et ont consenti d’importants investissements pour protéger leur personnel et leurs clients à la satisfaction de tous.
  4. Le premier déconfinement n’a pas eu d’effet amplificateur de la crise sanitaire. Cela démontre que la réouverture ne devrait pas avoir de retombées négatives sur le chiffre des contaminations, ceci d’autant plus que les clients sont aujourd’hui familiers avec les règles sanitaires.
  5. De plus en plus d’indépendants se rapprochent de la faillite. Leurs réserves financières s’épuisent.
  6. Le moral des indépendants est au plus bas. Les suicides d’entrepreneurs commencent à se multiplier. Or, les aides psychologiques fonctionnent mal, les indépendants préférant traditionnellement rester seuls pour affronter leurs problèmes.
  7. Ces indépendants méritent incontestablement d’être soutenus. En effet, ils constituent des acteurs essentiels pour redynamiser l’économie locale et assurer la continuité du lien social, surtout en période de fêtes.

Daniel Cauwel, Président du SDI et membre de la Chambre des Classes Moyennes du Conseil Economique et Social bruxellois : “Je lance un appel pressant aux membres du comité de concertation qui se tiendra ce vendredi. Nos arguments en faveur de la réouverture sont sérieux et doivent être rencontrés sans plus attendre, sous peine de voir se produire des faillites et des suicides qu’il faut absolument éviter !

Les dernières actualités